Valls, Esnol, les Roms et les cambriolages

Manuel VALLS au commissariat de Conflans-Sainte-Honorine le 25 septembre 2013Mardi 25 septembre le ministre de l’Intérieur Manuel VALLS était au commissariat de Conflans-Sainte-Honorine dans le cadre de son plan « anti-cambriolages » (reportage). Effets d’annonce une fois encore puisque ce plan se fait à effectifs constants, par « redéploiement ». On déshabille un service pour en vêtir un autre. C’est logique dès lors qu’on se soumet au dogme de l’austérité et que le service public (de sécurité en l’occurrence) apparaît comme une adversaire à abattre.

Valls, en bon rocardien, met ses pas dans ceux de Sarkozy et du lobby politico-sécuritaire, Délinquance, les coupables sont à l'intérieuraussi coûteux qu’inefficace, priorisant davantage la lutte contre un « ennemi de l’intérieur » surévalué et surexposé médiatiquement pour détourner les regards des vraies questions: la lutte contre la délinquance financière et l’évasion fiscale, bien plus nuisives pour la société que la petite délinquance qui ne peut s’en trouver excuser pour autant. François DELAPIERRE le démontre parfaitement dans son ouvrage Délinquance: les coupables sont à l’Intérieur

Dès lors, après les musulmans de l’Hexagone, le ministre de l’Intérieur, soutenu dans le JDD par le sénateur-maire de Conflans Philippe ESNOL, pointe les Roms (environ 17000 en France) comme le premier « problème » qui mettrait en péril une puissance comme la France peuplée de 64 millions d’habitants. La droite et l’extrême-droite jubilent: leurs thèmes de prédilection reviennent polluer la circulation circulaire de l’information et divertissent les citoyens alors qu’un recul de civilisation est en cours avec une nouvelle contre-réforme des retraites, imposée cette fois par un gouvernement se disant « de gauche ».

Il importe donc pour l’oligarchie, comme avec la fausse question du travail dominical, d’éviter autant que possible que la question sociale et celle de la répartition des richesses dans le pays ne suscitent trop d’intérêt, de débat et de réflexion. Livrer en pâture médiatique les Roms, le travail du dimanche et bientôt la procréation médicalement assistée permet donc de détourner l’attention et de flatter les bas instincts racistes et xénophobes exacerbés par le désespoir et la légitime colère que provoquent la crise et son exploitation politique par les puissants qui la font payer à leurs victimes.

Articles similaires